Mots-clefs

, , ,

Creuse - chemin

Voilà, c’est fait. Étourdiment , en plein repas de famille, vous venez de lâcher le mot : « Indiens d’Amérique ». Et là immédiatement quelqu’un finement se permet de vous corriger :  » – oh non, il faut dire « amérindiens » voyons… » ce qui pourtant ne représente qu’une simple inversion des racines, tel bonnet blanc et blanc bonnet, donc toujours aussi anthropologiquement erroné et historiquement colonialiste, même si l’ethnonyme est – hélas ! – très officiellement admis.

Faut-il que nous soyons collectivement nombrilistes et obtus, pour nous satisfaire encore, 500 ans après Colomb, de ces appellations totalement aberrantes, qui sentent le bonnet d’âne. Ô Fâcheuses pesanteurs de la langue !

Publicités